"Articulations – Musiques anciennes, les instruments : hier, aujourd'hui, demain" (6-7 décembre 2019)

L'Institut Collegium Musicæ organisait deux journées internationales de rencontres, d'études et d'échanges, en partenariat avec le Pôle supérieur d'enseignement artistique Paris - Boulogne-Billancourt (PSPBB), le Conservatoire à Rayonnement régional (CRR) de Boulogne-Billancourt, Grand Paris Seine Ouest (GPSO) et l’Institut Technologique Européen des Métiers de la Musique (ITEMM), autour de la question des articulations de la facture musicale artisanale en musique ancienne entre hier, aujourd'hui et demain.

"Articulations – Musiques anciennes, les instruments : hier, aujourd'hui, demain" (6-7 décembre 2019)

La facture musicale artisanale en musique ancienne, sur tous types d’instruments et avec toutes les mises en perspective possibles, entre problématiques artistiques, stylistiques et esthétiques, de la gestion des problématiques d’historicité à l’apport de la recherche musicologique, jusqu’aux pistes à explorer pour l’avenir, avec notamment l’apport des sciences exactes (acoustique, informatique, biomécanique...) et des nouvelles technologies, s’inscrit pleinement dans la thématique du Collegium Musicæ consacrée à l’instrument de musique.

Situées entre empirisme et scientificité, performance artistique et nouvelles technologies, les musiques anciennes et leurs instruments sont au cœur d’une recherche toujours en cours, menée par les facteurs, musiciens, chercheurs en histoire comme en sciences et techniques : la matérialité des objets, les partis-pris inévitables dans la facture, l’intuition dans la prise en main et l’interprétation, la documentation historique, les contraintes économiques, les nouvelles possibilités technologiques sont autant de paramètres parmi d’autres, qui forgent in fine les choix proposés dans la performance.

Une plateforme de circulation des idées

Ces rencontres avaient pour objectif de susciter et d’étudier les « articulations » possibles entre toutes ces forces de proposition émanant de luthiers, musiciens, musicologues et acousticiens, et de contribuer à la sauvegarde et aux évolutions de la profession de luthier. Elles constituaient en une plateforme de mise en relation, d’échanges et d’expérimentations, qui favorise aujourd'hui la concrétisation des dialogues entre deux mondes, celui de la recherche d’une part, et celui des musiciens et facteurs d’instruments d’autre part, les invitant à coopérer de façon concrète pour faire progresser les connaissances.

Ces journées comprenaient des communications scientifiques, un cadre permettant aux luthiers de présenter leur travail, des moments d’expérimentation concrète et interactives associant recherche et pratique musicale. Elles ont été ponctuées par des récitals proposés par les élèves et les étudiants du PSBPP et du CRR de Boulogne-Billancourt, placés sous la direction de Bibiane Lapointe.

Comités

Comité scientifique

  • Benoît Fabre (LAM / ∂’Alembert), directeur du Collegium Musicæ
  • Bibiane Lapointe (PSPBB)
  • François Picard (Institut de Recherche en Musicologie, Sorbonne Université)
  • Théodora Psychoyou (Institut de Recherche en Musicologie, Sorbonne Université)


Comité d’organisation

  • Virginie Brunet (PSPBB)
  • Benoît Fabre (LAM / ∂’Alembert), directeur du Collegium Musicæ
  • Bibiane Lapointe (PSPBB)
  • Carine Moretton, coordonnatrice des rencontres
  • François Picard (IReMus, Sorbonne Université)
  • Théodora Psychoyou (IReMus, Sorbonne Université)
  • Agnès Puissilieux, secrétaire générale du Collegium Musicæ
  • Marie-France Mifune, chargée de mission médiation scientifique au Collegium Musicæ

Retour en images

Retrouvez le programme des deux journées de rencontres internationales :

© Virginie Merle